Mortemobire GARAUD.NET
   
  Sulder Magazine 28 (Septembre 2011) ***Complet***
 Section Sulder (LIVRE) Tome 1 Chapitre 1
Nouveau chapitre

Tome 1 Chapitre 1

La lettre
   ********** Extrait **********

    Balco était excité. Il arracha avec vigueur la cire qui maintenait la lettre fermée et en sortit le bout de papier qui y était contenu. La feuille était déjà jaunie. San Angelos n'était pas très loin de leur village, mais il fallait passer le fleuve de l'Enfé au niveau du pont de Batit, un endroit peu fréquentable, c'est pour cela que le courrier ne passe pas tous les jours. Les postes de San Angelos attendent qu'il y ait suffisamment d'envois pour l'autre côté du fleuve afin de justifier le démarchage d'une escouade de milicien de San Angelos pour accompagner leurs postiers.

    Peu lui importait la durée de voyage de cette lettre. Il tenait à avoir des nouvelles de sa grande sœur. Balco tendit la lettre devant ses yeux noirs perçants et il commença à lire :

    « Mon petit Balco,

    Je suis enfin arrivé dans cette grande cité. Les récits de papa au sujet de San Angelos n'étaient pas que des galéjades ! Cette cité est vraiment très grande, il m'a bien fallu deux semaines pour commencer à me repérer et ne plus me perdre. J'ai la chance d'avoir trouvé un petit travail de vendeuse dans une forge au cœur du quartier ancien de la cité. Mon travail est ennuyant et lassant, malgré la grande affluence journalière du magasin. Tu serais enchanté de rencontrer la moitié des clients, j'ai croisé presque toutes les espèces qui foulent notre monde. Mais rassure-toi, je n'ai pas croisé Dame Inima. Je te laisse le privilège de cette rencontre !

    Si jamais tu te décides, enfin, à devenir un aventurier et partir sur les routes de Sulder à la recherche d'aventures, pense à passer par mon établissement, je te ferais quelques prix pour le matériel. Mon patron ne sera pas content, mais je le prélèverais sur mes finances.

    J'aimerais te décrire tous les lieux magiques de San Angelos, mais je n'ai pas le temps pour le moment. Dans une prochaine lettre certainement.

    Mon cher petit frère, je souhaite que tu prennes rapidement ton envol, même si ta carrière d'aventurier n'est pas productive, tu as tellement de choses à découvrir que tu ne connais pas encore.

   

    Ann

    P.-S. Envoie-moi quelques nouvelles de la famille. »

   ********** Extrait **********

Retour
Retour Sulder Magazine 28

Conception et réalisation par Bertrand Garaud 2000-2020