Mortemobire GARAUD.NET
   
  Sulder Magazine 34 (Avril 2012) ***Complet***
 Section Sulder (LIVRE) Tome 01 Chapitre 07
Nouveau chapitre

Tome 1 Chapitre 7

La taverne
   ********** Extrait **********

    L’elfe des collines se leva et se mit face au sorcier nain. Il baissa les yeux pour le regarder. Le nain releva un peu la tête pour répondre au regard de l’elfe en gardant un léger sourire sur le visage. Pendant que l’elfe et le nain jouaient du regard pour s’intimider, l’entité terreuse vint à côté de Balco. L’entité se déplaça sous la forme d’une flaque de boue plaquée au sol. Puis se remodela en un individu à quelque chose prêt ressemblant à un humain assis en face de Balco en posant ses deux coudes sur la table.

    « Alors comme ça vous seriez un héritier, dit l’entité d’un ton calme.

    — Cela reste à vérifier, dit Balco sagement. Le grand maître et Taruis semblent vouloir s’accorder à dire que c’est la vérité. Rien ne le prouve pour le moment. Je suis juste un ancien paysan qui se retrouve sans village et qui rêve de devenir aventurier pour découvrir toutes les merveilles de cette planète.

    — Un rêve qui mérite d’être évoqué et vécu, commenta avec gaieté l’entité. Soit, déjà, le bienvenu parmi nous. Je suis Gloupto, mais appelle-moi Guigui comme tout le monde. Tu fais bien de rejoindre le groupe, on est toujours très amical envers tout le monde. Je ne pense pas que tu seras rejeté par quelqu’un et ne te fis pas à nos petites querelles passagères. Dans le fond, on s’apprécie tous. En passant, si tu cherches à voir les merveilles de Sulder, nous avons plusieurs filles plutôt sympathiques dans le groupe. Je te les présenterai si tu veux. Avec mon aide, je pourrais certainement parvenir à en faire tomber quelques-unes dans tes bras !

    — Quel hypocrite ! À part boire et raconter des conneries Guigui, tu ne sais pas faire grand-chose, dit celui qui devait être un magicien.

    — Laisse en Balco le seul juge Donirico, dit Guigui avec un léger rire.

    — Donirico ? Questionna doucement Balco en regardant le magicien.

    — Nous aurions dû commencer par cela, s’exclama Guigui en continuant de rire. C’est vrai que tu ne connais pas encore tout le monde. Eh bien ! Voici notre grand Donirico l'étincelle de l'aube, un très bon lanceur de sort, voir même l’un de nos plus puissants...

    — Un expert en magie blanche… tssss…, siffla Calaento. Peut être doué pour un humain, mais il n’en reste pas moins qu’un simple humain. »

    L’humain resta impassible aux remarques de l’elfe et s’installa en prenant son siège non loin de Balco. Il lui tendit la main pour lui dire bonjour avec un petit sourire bienveillant. « Vous pouvez m’appeler aussi Tonio, indiqua Donirico avec son regard éclatant. Je suis ce que l’on appelle dans le monde de la magie un tourcien. Un magicien humain pour faire simple sans entrer dans tous les détails. Je suis toujours présent lorsqu’on a besoin de moi.

    — C’est pour cela que tu n’es jamais là, répliqua Calaento content d’avoir pu placer une vanne. On n’a jamais besoin de toi ! »

    Le tourcien tourna son regard vers l’elfe et se redressa lentement de sa chaise en le fixant. Il ne sembla pas vraiment avoir apprécié cette plaisanterie. « Nos magiciennes elfes sont plus puissantes que moi, c’est un fait, dit Donirico d’un ton très sérieux. Mais toi… tu es une grosse merde ! Tu as énormément de chance que Balco soit avec toi aujourd’hui… Sinon je t’aurais fait valser hors de cette taverne et tu serais allé pleurer dans les jupes de tes sorcières elfes. Quoique je ne pense pas qu’elles se déplaceraient pour toi. »

   ********** Extrait **********

Retour
Retour Sulder Magazine 34

Conception et réalisation par Bertrand Garaud 2000-2020