Mortemobire GARAUD.NET
   
  Sulder Magazine 36 (Août - Septembre - Octobre - Novembre 2012) ***Complet***
 Section Sulder (LIVRE) Tome 01 Chapitre 09
Nouveau chapitre

Tome 1 Chapitre 9

Bavardage de taverne
   ********** Extrait **********

    Le grand maître fut coupé par l'ouverture de la porte de la taverne. Le sorcier nain entra dans la taverne en chantant à tue-tête. Sa voix n'avait absolument rien d'harmonieuse. Cela n'eut pas l'air de chagriner le sorcier nain qui poussa le vice à terminer son chant avant de regarder ce qui se passait autour de lui.

    « La taverne est sur ton chemin

    Il suffit de tendre ta main

    En chantant ce petit refrain

    En avant, en avant, peuple nain

   

    Garde tes yeux sur l'horizon

    Bois ta bière avec passion

    Et surtout, chante la chanson,

    La chanson, la chanson du peuple nain

   

    Marche en chantant

    Marche en buvant

    N'oublie jamais la liberté

    Garde l'espoir

    Quand tout est noir

    Puisque tu es un fils de nain

   

    Quand la nuit est oppressante

    Quand la soif se fait pressante

    Va à la taverne en chantant

    En avant, en avant, peuple nain

   

    Car tout au bout de tes déboires

    Qu'un jour il y a la gloire

    Et qu'on chantera à ta mémoire

    La chanson, la chanson du peuple nain

   

    Marche en chantant

    Marche en buvant

    N'oublie jamais la liberté

    Garde l'espoir

    Quand tout est noir

    Puisque tu es un fils de nain »

   

    Le grand maître se dressa d'un bon. Il avait des yeux exorbités qui fixaient le sorcier nain qui terminait juste son chant. Le sorcier nain allait commencer à ouvrir la bouche pour le saluer. Le grand maître d'un mouvement rapidement de la main fit apparaître un bâillon autour de la tête du nain. Il serra légèrement sa main droite et le bâillon se resserra sur la bouche du sorcier nain. Pys’ch’kim chercha à hurler son mécontentement, mais la prise magique du grand maître ne pouvait pas être défaite facilement.

    Le grand maître avança encore d'un pas en direction du sorcier nain et le regarda de toute sa hauteur en exprimant tout son mécontentement. « Fermez là Pys’ch’kim ! Ce n'est pas la première fois que je vous le dis ! Vous allez quitter cette auberge encore plus rapidement que vous êtes entré. Je ne veux pas vous y voir aujourd'hui, vous avais bien mieux à faire. »

    Le sorcier nain, avec un petit air de supplication, tira sur le bâillon qui lui serrer la bouche. Le grand maître tendit un bras au-dessus de la tête du nain en pointant de son doigt la porte de l'auberge. « Dehors ! S'écria le grand maître. Ce bâillon tombera tout seul lorsque vous serez assez loin de moi ! »

   ********** Extrait **********

Retour
Retour Sulder Magazine 36

Conception et réalisation par Bertrand Garaud 2000-2020