Mortemobire GARAUD.NET
   
  Sulder Magazine 38 Spécial France (Juin 2013) ***Complet***
 Section Sulder (LIVRE) Tome 01 Chapitre 11
Nouveau chapitre

Tome 1 Chapitre 11

Le guerrier nain
   ********** Extrait **********

    Nathax tourna un regard noir vers Mardeën. Il dévisagea l'elfe d'un coup d'œil rapide avant de fixer à nouveau la grande porte de Haches. « Les premières échauffourées auront bien lieu sur la muraille, indiqua calmement Nathax. En tout cas, ce ne sera rien en comparaison au gros des troupes qui va chercher à passer par cette porte. Je reste là en les attendant. Je préfère attendre un peu et en avoir plus pour moi.

    — C'est bon Nathax, dit délicatement Mardeën de sa voix d'elfe. Je ne voulais pas te vexer. Je trouvais juste étrange que tu ne sois pas celui qui cherche à frapper le premier. Je ressens bien ton impatience, mais je ne vais pas faire brûler cette porte moi-même juste pour te faire plaisir.

    — Tu le pourrais, s'exclama Nathax avec les tresses de ses moustaches se redressant légèrement sous l'excitation de la nouvelle.

    — Sans aucun doute, affirma Mardeën d'un ton ferme. Mais je ne le ferais pas... est-ce bien clair ?

    — Voilà pourquoi les elfes et les nains ne pourront jamais s'entendre, signala Nathax avec un sourire en coin. Vous ne savez pas vous rendre utile.

    — Parce que tu te crois utile, s'offusqua Mardeën. En dehors de fendre l'air avec une grosse hache et de descendre des litres de bières à la taverne chaque jour... Je ne vois pas trop l'utilité d'un nain !

    — Heureusement qu'il y a des nains comme moi pour faire tourner les tavernes, s'écria Nathax en tapant fortement sa hache contre le sol pour donner du poids à ses arguments. »

    Mardeën s'apprêta à répondre lorsque des cris divers furent émis tout autour d'eux. Elle leva un regard inquiet vers la grande porte de Haches qui venait de s'embraser. Nathax eut un grand sourire sur les lèvres. « Bien ! Déclara Nathax en reprenant fermement sa hache dans sa main. Je constate que tu as fini par entendre raison. Il faut savoir faire valoir ses arguments pour que les elfes agissent un peu.

    — Ne rêve pas, lâcha Mardeën. Je n'y suis pour rien. »

    Sans ajouter un mot, elle tourna les talons et s'éloigna de la grande porte. Cette dernière était en train de tomber au sol complètement calciné. Nathax ne se préoccupa pas du départ de l'elfe. Il n'attendait qu'une chose désormais, en découdre avec quelques squelettes. Son vœu fut rapidement assouvi. Une meute de squelettes entra dans la cité profitant de la porte grande ouverte. Les yeux de Nathax brillèrent en découvrant ses futures victimes. Sans attendre un instant de plus, il fonça au contact des squelettes qui s'approchaient de sa position.

    Des petits pas, rapides et enthousiastes, accompagnés d'un coup de hache horizontal lui permirent de désosser un premier squelette. Il para plusieurs coups avant de pouvoir riposter et ramener à l'état de cendre deux autres squelettes. Nathax s'amusa face à ses créatures enchantées. Il les trouva particulièrement lentes. Ce qui était vrai. Il parvint ainsi à trouver le plaisir d’esquiver, de parer et d’exterminer chacun des adversaires qui se dressait au-dessus de lui.

    Les squelettes étaient au moins une fois et demie plus grands que lui, mais cela ne le dérangea absolument pas. Il faucha avec la lame de sa hache les jambes et les hanches des squelettes. S'offrant de temps en temps un grand coup de hache dans le crâne de squelettes tombé au sol. Tout cela dans le seul but de les ramener à l'état de poussière blanche plus rapidement.

    Nathax balaya de cette façon une vingtaine de squelettes sans ressentir la moindre difficulté ou opposition particulière. Il n'y avait même pas un brin de lassitude sur son visage, mais au contraire un sourire qui en disait long sur sa motivation. Il s'était décalé au cours de l'affrontement vers la droite de la grande porte. À quelques mètres de lui désormais, un groupe combattait les squelettes également.

   ********** Extrait **********

Retour
Retour Sulder Magazine 38

Conception et réalisation par Bertrand Garaud 2000-2020