Mortemobire GARAUD.NET
   
  Sulder Magazine 41 (Novembre - Décembre 2013) ***Complet***
 Section Sulder (LIVRE) Tome 02 Chapitre 03
Nouveau chapitre

Tome 2 Chapitre 3

Le réveil du chanceux
   ********** Extrait **********

    Balco émergea lentement de sa somnolence. Ses yeux brumeux mirent un moment à assimiler la lumière de la pièce. Il se crut pendant un court instant revenu chez lui dans sa chambre. Cependant, un visage familier penché au-dessus de lui le replongea dans la réalité. C’était Manu qui se tenait fixement face à lui. Il était debout au pied du lit de Balco. Ce dernier balaya rapidement la pièce avec ses yeux enfin aptes à observer le monde qui l’entourait.

    Il se trouvait dans sa chambre à la taverne. Rien n’avait bougé, ses rares affaires étaient là. La cotte de mailles, que lui avait été offert Manu, traînait sur le sol comme un chiffon sale. Manu apercevant son regard heurter sur la cotte de mailles parla doucement : « Je suis navré qu’elle ne fût pas plus efficace. Je n’aurais pas dû te perdre de vue une seule seconde.

    — Tu n’y es pour rien, répondit Balco avec une petite voix fatiguée. Tu as fait de ton mieux. Et je suis encore là par un prodige sans nom. Alors, tu n’as pas à t’en vouloir. Pour la cotte de mailles, je gage que l’on pourra en trouver une plus résistante pour la prochaine fois. Toutefois, j’espère bien avoir les moyens de me l’acheter moi-même. Et si possible, une deuxième comme cela je pourrais te la donner !

    — Une cotte de mailles ! S’exclama Manu avec un ton de surprise très rare. Je te remercie pour le geste, mais cela ne sera pas nécessaire. Je n’ai pas besoin de ce genre de chose.

    — Ce sera un cadeau, continua Balco. Tu n’auras pas le droit de la refuser.

    — Bien entendu, souligna Manu légèrement contrarié.

    — Je suis ici depuis combien de temps ? Questionna Balco en se redressant sur ses coudes.

    — Trois jours presque complets, répondit Manu. La nuit ne devrait pas trop tarder à tomber. Tu peux être certain que le grand maître est impatient de te voir sur pied. Il a de très grands projets pour toi ! »

    Balco ravala sa salive. Il n’était pas encore remis sur pied que déjà on allait l’affubler de nouvelles tâches. Balco soupira longuement en baissant les yeux. Il lui était très plaisant de vivre la vie dont il avait toujours rêvé. Quoique la responsabilité, d’être un héros attendu de tous, était trop lourde pour ses frêles épaules. Il ne se sentait pas la force d’accomplir tout ce que le grand maître voulait obtenir de lui.

   ********** Extrait **********

Retour
Retour Sulder Magazine 41

Conception et réalisation par Bertrand Garaud 2000-2020